mercredi 12 septembre 2018

Echelle des méconnaissances relative aux comportements à risques pour la santé

Je vous présente aujourd'hui le fruit d'une réflexion et d'une conceptualisation que j'ai menée depuis plusieurs années sur la compréhension des niveaux de méconnaissance et de déni face à une situation donnée.

Je l'ai appliquée pour la méconnaissance à propos des enjeux de Qualité de Vie au Travail dans le monde du travail et dans mes interactions avec des interlocuteurs ayant une forte diversité de niveau de maturité par rapport à ce sujet.

J'ai réalisé récemment une version adaptée pour les méconnaissances relatives aux comportements à risques pour la santé. Celles et ceux qui ont eu l'occasion de voir celles que j'ai utilisées pour la QVT, verront que j'en ai aussi revu la forme.



La version en pdf.

Cette échelle peut être utilisée pour deux types de situations : celles où l'on veut supprimer un comportement à risques (ex : tabac, alimentation malsaine, ...) et celles où l'on veut en mettre en place un comportement de santé (ex : activité physique). Plus globalement, on peut parler d'agir sur les mauvaises habitudes et sur les bonnes habitudes.

Comme évoqué précédemment, cette échelle peut être aussi utilisée pour analyser les méconnaissances par rapport à toutes sortes d'enjeux. J'ai évoqué précédemment la QVT. Ce peut être le stress au travail, l'écologie en général et des sujets plus précis en matière d'environnement, les risques routiers, les situations relationnelles dégradées, ...



vendredi 7 septembre 2018

La méthode "Olé !" face aux affronts et à l'autoflagellation

En 2013, m'est venue une idée incroyablement simple en lisant une citation. Simple, simplissime, évidente ... oui ... mais à concrétiser, c'est plus dur.

De quoi s'agit-il : imaginez qu'on vous envoie un projectile et que vous n'avez aucun moyen de l'éviter. Il va vous faire plus ou moins mal en fonction de son poids, de l'endroit de l'impact, ...
Au demeurant, il y a certaines circonstances de confrontation physique où l'impact et la douleur sont inévitables.

A la différence d'une agression physique ou d'un jeu de mains qui finit vilain (comme par exemple une tapette qui devient une gifle dans "je te tiens par la barbichette ..."), un affront que nous fait autrui ou toute autoflagellation ou pensée négative sur soi-même ne sont pas du tout du même ressort même s'ils peuvent aussi conduire à de la souffrance. Pourquoi ? Parce que c'est nous-mêmes qui décidons du poids que nous donnons à un affront, à de l'autoflagellation ou à une pensée négative sur soi-même. Et nous pouvons décider que ce poids sera nul ou au moins le réduire.

Et ce constat simple quand on en prend conscience pour une situation du moment, est aussi vrai pour une situation de souffrance, de rumination qui dure depuis un certain temps, voire un temps certain : nous pouvons décider de refaire le film dans notre tête ici et maintenant : au lieu de nous prendre en pleine figure l'affront, l'autoflagellation ou la pensée négative sur nous-même comme nous l'avions fait, nous pouvons décider de l'esquiver. Nous avons tous potentiellement cette capacité extraordinaire que l'on peut activer et développer. D'où le nom de cette méthode "Olé !" pour réaliser un geste habile, voire artistique, pour esquiver et ressortir de cette situation menaçante, le torse bombé, fier·e de l'esquive.

Après cette brève introduction, je vous laisse prendre connaissance du diaporama que j'ai conçu pour présenter cette méthode que j'ai décidé de publier aujourd'hui après l'avoir un peu revisitée. Je précise avant cela que ce diaporama contient un montage vidéo comportant des scènes avec des esquives face à des taureaux (il eut été dommage que je n'en mette pas pour une méthode intitulée "Olé !"). Mais j'ai pris soin d'en choisir où les taureaux ne sont pas mis à mort et où les hommes qui leur font face en ne sont pas armés.







Voici, ci-dessous, un résumé de la méthode sur une page A4 :



Téléchargement de la version pdf de cette page A4.

Si vous avez apprécié la méthode « Olé ! », n'hésitez pas à me faire un retour sur bonjour@lesverbesdubonheur.fr et/ou parlez-en autour de vous et sur les réseaux sociaux.