vendredi 23 mars 2018

L'acceptation de soi en juste milieu entre 2x2 extrêmes

Je vous propose aujourd'hui un schéma de ma conception (fond et forme) mettant l'acceptation de soi comme juste milieu entre deux extrêmes, chaque extrême étant décomposé en deux.



A l'extrême gauche, il y a la sous acceptation de soi, se décomposant en deux :

  • la tendance à se sentir complexé, moins bien que les autres sur les verbes être et/ou avoir et/ou faire
  • la tendance à la perfection qui fait avoir du mal à se satisfaire d'une action réalisée; la perfection est vue ici par rapport à ses propres actions
A l'extrême droite - et il n'y a aucune connotation politique dans ces explications sur les deux extrêmes - il y a là sur acceptation de soi se décomposant elle-aussi en deux :
  • la tendance à minimiser ses défauts, faiblesses, erreurs, ... à la complaisance envers soi-même ce qui peut conduire à une forme d'immobilisme et peut freiner le développement personnel et le développement des compétences
  • la tendance à la suffisance et à la sur confiance; elle s'accompagne souvent d'une tendance à s'attribuer exagérément les réussites et donc à sous-évaluer la part d'autrui avec comme conséquence un déficit de comportements reconnaissants.
L'acception de soi vise à se reconnaître justement soi-même, ses capacités, ses réussites, y compris les plus petites. L'acceptation vise aussi à ne pas se laisser submerger par des émotions négatives face à la non réussite ou à l'échec. Elle valorise le droit à l'expérimentation et à l'erreur.

L'acceptation de soi se marie très bien avec l'acceptation de l'autre et donc avec la bienveillance.
Le levier principal de l'acceptation de soi étant la bienveillance pour soi-même.

Les autres leviers étant :

  • la capacité à être dans l'instant présent en évitant les tendances à la focalisation sur le passé et/ou sur l'avenir
  • la juste conscience qui permet d'être réaliste sur les 3 verbes être, avoir et faire, qui pose l'individu dans une logique d'interdépendance avec autrui et avec la nature, qui accepte et se nourrit de la diversité et s'applique à soi-même (et aux autres) le droit à l'expérimentation et le droit à l'erreur. Il y a aussi la juste conscience de ses talents qui permet d'orienter ses actions dans le sens l'expression de ses talents
  • le développement personnel et le développement de capacités pour se sentir plus fluide
  • l'appréciation des petits et grands pas, de ce qu'offre le moment présent
  • la gratitude envers celles et ceux qui interagissent avec soi avec bienveillance, altruisme, attention, ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire