vendredi 13 mars 2015

Et si on parlait du "bonheur" ?

Incontestablement, il existe plusieurs façons de réagir à cette invitation.
En voici quelques-unes, de manière non exhaustive.

D'abord des réactions négatives ou défensives :


Ces réactions mettent en évidence la difficulté de pouvoir parler sereinement de la question du bonheur en France car le mot est fortement connoté, et ceci pour des raisons diverses.

Et puis tout de même (ouf !), des réactions positives ou ouvertes.
Vous retrouverez pour chacune des réactions négatives ou défensives, une alternative plus positive qui permet d'échanger sur le bonheur :




Vous voulez parler "bonheur" ? Commencez par en parler avec celles et ceux qui seront dans une posture d'ouverture. Espérons que notre culture du bonheur en France évoluera dans les années à venir et que par un phénomène de contagion nous pourrons abordé cette question sérieuse et joyeuse de manière sérieuse et joyeuse dans une approche gagnant-gagnant et dans la co construction en prenant conscience d'une idée et d'une réalité de base : l'interdépendance.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire