mercredi 15 avril 2015

Rémunération et bonheur : une histoire de réduction de grand écart

Dan Price, dirigeant de la société Gravity Payment, employant 120 personnes, a annoncé lundi dernier une nouvelle spectaculaire à ses salariés : il réduit à 0 le grand écart entre son propre salaire et le salaire minimum, qu'il porte à 70 000$ sur une année. Son salaire annuel actuel : 1 million de $.



Plus d'explications dans l'article Bonheur et niveau de rémunération : un dirigeant américain passe à l’action sur laqvt.fr

Un des enseignements de la psychologie positive confirme le proverbe "L'argent ne fait pas le bonheur".
Mais il y a un MAIS : l'argent contribue au bonheur jusqu'à un niveau de revenu qui permette de faire face correctement aux coûts de la vie.
Reste à savoir comment sont constitués ces coûts. Cela varie en fonction du pays, du lieu de résidence et des habitudes de consommation et de vie de chaque famille.

La sobriété heureuse porté par Pierre Rahbi tend à réduire ces coûts tout en assurant à la fois notre bonheur et les ressources de notre planète.

Quand on y réfléchit bien, en actionnant nos capacités à l'appréciation et à la gratitude, il s'agit bien d'un enjeu gagnant-gagnant.

On arrive donc à la promotion de deux mouvements :

  • la réduction de le consommation fébrile et dévastatrice pour l'environnement
  • l'augmentation des revenus des populations au niveau de vie le plus faible, niveau de vie actuel impactant négativement leur bien-être physique et psychique.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire