dimanche 13 novembre 2016

L'après séisme Trump : 3 façons de l'aborder, en s'inspirant de la Théorie U

Otto Scharmer, le fondateur de la Théorie U (que j'ai évoquée à plusieurs reprises depuis septembre 2016) est l'auteur d'un article sur huffingtonpost.com publié le 11 novembre 2016.

Valeria Schiavone et moi avons traduit cet article en français car il nous a semblé intéressant que celles et ceux qui ne maîtrisent pas suffisamment l'anglais et l'américain puissent prendre connaissance de son analyse du résultats des élections présidentielles aux USA et des perspectives qui s'offre à nous, êtres humains sur cette terre.

Voici schématiquement comment il situe le positionnement de Trump et Clinton :


On peut reprendre ce même schéma pour nous interroger sur ce que nous pouvons faire individuellement et collectivement, en particulier nous en France dans la perspective des élections présidentielles ET législatives de 2017.

Nous pouvons :


  • reproduire des habitudes : voter pour le même parti parce qu'on a toujours voté pour lui, voter pour celle ou celui qui nous est annoncé-e comme le vainqueur, ne pas (plus) voter pour des raisons diverses (désintérêt, lassitude, blanc c'est pas blanc, y a plus d'espoir : "je veux voter blanc, mais ça ne sert à rien car les votes blancs ne sont pas comptabilisés dans les suffrages exprimés", ...)
  • aller dans le sens de candidats qui véhiculent des préjugés, de la haine et des peurs, qui annoncent à la fois qu'ils vont tous casser et ériger des murs entre nous et la source dirigée des peurs; c'est la trajectoire haute du schéma passant par l'état d'Absencing
  • entreprendre un voyage du U pour faire émerger à la fois une vraie décision personnelle et un futur émergent collectif
Ce voyage du U en plusieurs étapes. La première étant de sortir des stéréotypes et d'ouvrir notre esprit. Par exemple, connaissez-vous l'initiative Laprimaire.org ? C'est un processus de primaire organisé en dehors des partis politiques qui permet de faire émerger une française ou un français en utilisant l'outil internet. A ce jour, il y a 5 finalistes. L'esprit ouvert et la curiosité, c'est ce qui nous permet ici de ne pas penser que les élections présidentielles, ça se passe toujours de la même façon et qu'on ne s'y retrouve pas. L'esprit ouvert, ça n'est pas facile avec Internet dès lors qu'on utilise les réseaux sociaux et les moteurs de recherche. Otto Scharmer fait référence dans son article à la bulle de filtres. Cet instrument redoutable utilisé par Facebook et Google nous fait tourner en rond dans notre vision du monde : on ne nous présente que les informations et les personnes qui iront dans le sens de nos opinions, de nos croyances. D'où l'utilisation du mot "bulle" : on nous enferme ou nous nous enfermons dans notre bulle avec l'illusion que notre monde est le monde.

La deuxième étape est de nous intéresser à la réalité de la situation de toutes celles et tous ceux qui ne sont pas dans notre situation. Se mettre à la place des autres. En prêtant attention à ne pas confondre avec le mouvement intellectuel "je pense à la place des autres". Ce n'est pas un mouvement intellectuel mais bien si possible une immersion dans cette réalité. Ce qui nous permet de voir cette situation de manière plus indulgente et avec compassion quand celle-ci est plus lourde à porter que ce qu'on pouvait le voir de loin. C'est l'ouverture du cœur qui nous permet de faire cela.

Avoir l'esprit ouvert et le cœur ouvert ne suffisent pas car l'étape suivante est tout aussi délicate et difficile : celle de ne pas faire machine arrière car on peut se sentir dans l'impuissance ("oui, mais que puis-je y faire moi tout seul ?") ou/et dans la peur de sortir des chemins battus, de s'engager vers quelque chose qui peut nous sembler à la fois inconnu et inconfortable. L'inconfort à cette étape peut ramener au point de départ, pour revenir aux habitudes plus confortables même si elles ne sont pas satisfaisantes, voire destructrices sur certains plans. Et c'est bien à la fois, le courage, la volonté et la patience qui vont nous donner la capacité à lâcher vraiment prise et à entrevoir dans cette étape un futur émergent à co construire. Ce futur émergent qui s'annonce dans l'état de Presencing, un état de grande connexion entre soi, la nature, les autres et sa propre nature.
Ici, pour le sujet qui nous occupe, le projet de société que l'on veut co construire et la part, aussi modeste soit-elle que l'on peut apporter.

Un futur émergent qui pourra se traduire dans les étapes de remontée du U par des actes qui nous changeront de nos habitudes, des petits pas, peut-être maladroits, qui n'iront pas forcément dans la bonne direction, mais il sera possible d'ajuster les suivants.

Tout l'enjeu de ce voyage du U étant de conserver cette présence qui nous permet d'avoir l'esprit, le cœur et la volonté ouverts et un fort niveau de connexion avec la nature, les autres et notre vraie nature.

Tout l'enjeu pour les élections qui se profilent étant que chacun-e de nous puisse se considérer comme actrice et acteur d'un futur émergent qui nous enthousiasme, qui soit réaliste et qui nous engage. Un futur qui mette le bien-être physique, psychique et social et le bonheur délibérément dans l'ADN de notre société.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire