dimanche 23 octobre 2016

10 gestes de la reconnaissance au quotidien (Edition 2)

Le 19 novembre 2015, je vous proposais un schéma et un diaporama sur la reconnaissance au quotidien en 10 gestes. Auparavant, j'avais édité une première version où 6 gestes étaient mis en avant. Je remercie toutes celles et tous qui ont porté intérêt à mes deux articles.

Voici la 2ème édition de ces 10 gestes de la reconnaissance au quotidien avec une nouvelle forme et dans laquelle j'ai ajouté un astérisque pour les gestes de valorisation. Il s'agit de mettre en évidence que la reconnaissance est amplifiée quand elle va au delà du style télégraphique "merci" ou "bravo" ou "j'aime".

J'en ai fait l'expérience récemment avec Isabelle Sentkar que je remercie publiquement ici pour l'inspiration qu'elle m'a donnée : elle m'a fait un retour argumenté et valorisant d'une action sociétale que nous venons de lancer avec mes compères du comité éditorial de laqvt.fr et de Novéquilibres. Quand j'ai lu le feedback écrit qu'elle m'a fait, je me suis fait la réflexion suivante "Elle a parfaitement compris et retranscrit l'essence de cette initiative. Elle a compris et nous valorise sur le pourquoi, le comment et le quoi de cette initiative". J'ai ressenti une émotion beaucoup forte que si elle m'avait exprimé : "super, bravo pour votre initiative" comme d'autres ont pu le faire par ailleurs. Indéniablement, je me suis senti très intensément reconnu pour le travail réalisé. Et cette intensité en terme de reconnaissance m'a conduit encore plus à ressentir de la gratitude pour son geste et à exprimer à mon tour ma reconnaissance.
Je renvoie à un article précédent mettant en évidence le jeu de ping pong de la reconnaissance.

Voici donc 10 gestes de la reconnaissance au quotidien, sous la forme d'un schéma et d'un diaporama.








Accès au pense-pas-bête sur la reconnaissance en 10 gestes du quotidien (pdf)

5 commentaires:

  1. Très agréable à découvrir, pas à pas, tranquillement:tout y parait si simple. Merci Olivier.
    Je me permets une petite remarque (la critique - que j'espère constructive - est aussi facile que l'art est difficile !) : personnellement je n'aime pas trop le "OUI... MAIS" parce que je "mais" détruit l'impact du oui (un "stroke" négatif en demande trois positifs pour être neutralisé). Je lui préfère le "OUI... ET" plus positif et qui oblige l'auteur de la remarque à faire une proposition (ce qui est plus constructif et a aussi pour effet de limiter les "oui avec bémol" en nombre !). Ceci dit, je crains qu'il ne soit pas trop difficile de me prendre en flagrant délit : cela doit bien m'arriver.
    Une agréable journée à vous et encore merci pour le partage de vos réflexions sur la QVT.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Monique,
    Merci pour votre remarque qui concerne le diaporama page 13. Je me suis précipité d'autant plus vite à le modifier que je suis à la fois d'accord que c'est en fait ce que je préconise également et aussi qu'il m'arrive pourtant de me surprendre à utiliser le OUI MAIS et probablement qu'on pourrait me surprendre alors que je n'en ai pas pris conscience de l'utiliser.
    Bref, je vous suis reconnaissance pour votre signe de reconnaissance N°9 ainsi que pour le double signe N°7 et pour le signe N°6 que j'ai perçu.
    Merci pour vos feedbacks sur mes écrits ici et sur laqvt.fr qui sont en soi également des signes de reconnaissance.
    :-)

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Olivier,
    Merci pour ce retour Olivier. j'ai un mari qui dit toujours que "c'est celui qui a fait la copie qui a tort" (sous-entendu, mais le "critiqueur" aurait eu bien du mal à faire la copie"). C'est souvent pertinent, et notamment dans le cas présent. Je suis sûre aussi que le "oui, mais" doit encore m'arriver plus d'une fois!
    Une agréable fin de semaine à vous.

    RépondreSupprimer
  4. Olivier, je prends enfin le temps de regarder tranquillement ta présentation sur les signes de reconnaissance. Notamment le regard, la symétrie, l'effet Pygmalion, les signes conditionnels et inconditionnels résonnent fortement en moi. En effet j'anime depuis quelques temps des formations sur les pratiques managériales, et j'évoque obstinément ces "besoins" relationnels, souvent oubliés sous la pression du quotidien en situation de travail. Bravo ! Et merci pour cette réalisation à la fois pédagogique et ludique Olivier :-)

    RépondreSupprimer
  5. Merci Anne pour tes multiples signes de reconnaissance, pour cette nourriture que tu m'apportes. Dans le diaporama qui accompagne ma conférence sur la Qualité de Vie au Travail, j'ai mis pour la reconnaissance une photo d'une voiture dont on fait le plein, avec écrit "Reconnaissance" sur le pistolet.
    C'est super que tu mettes en exergue la reconnaissance dans tes formations sur les pratiques managériales.
    Ce dont on ne parle pas assez souvent, c'est que si la reconnaissance est un besoin, donc quelque chose qu'on attend, la reconnaissance qu'on donne induit aussi une nourriture riche puisqu'elle suppose avoir apprécié et - pour certains signes - ressenti de la gratitude. Et c'est à notre portée.
    Je signale qu'effet Pygmalion, signes conditionnels et inconditionnels, ... qui on résonné en toi ne sont pas sur la fiche A4 (photo de l'article); en revanche, ils sont évoqués dans le diaporama.

    RépondreSupprimer