mercredi 3 janvier 2018

52 semaines de galets

Message d'importance à celles et ceux qui liraient un peu vite dans leur tête et seraient victimes d'un voisinage phonétique : il ne s'agit pas de 52 semaines de galère mais bien de 52 semaines de galets pour cultiver le bonheur.

Il y a plus d'un an, mon épouse et moi-même avons reçu d'un couple d'amis chers un cadeau qui nous a nourri spirituellement et intellectuellement pendant 52 semaines. Lui-même l'ayant reçu au moins 52 semaines avant qu'ils nous en fassent le cadeau ...  temporaire (et je reviendrai sur ce point en fin d'article).

Commençons par une photo de ce cadeau en plusieurs composantes :



Il comporte donc :

  • un sac qui a été fabriqué à la main
  • un grand bol en porcelaine
  • 52 galets, chacun avec une mention écrite manuellement avec des couleurs différentes
Autrement dit un cadeau fait main ... et fait tête. Le "fait main" ne nécessite pas d'autres précisions. Le "fait tête" mérite que je précise mon propos : il ne s'agit pas que de travail manuel. Chaque mot (substantif) écrit sur cette série de galets a été réfléchi pour constituer un parcours d'une année qui permet d'interroger le sens de la vie. Parcours qui se construit au hasard, puisque chaque semaine un galet est pioché au hasard dans le sac puis placé devant le grand bol. Une fois que son tour sera passé au bout d'une semaine, il finira sa trajectoire dans le bol.
Pour réaliser la photo, j'ai voulu prendre un galet au hasard pour le poser devant le bol. Mon œil s'est arrêté sur les galets visibles en surface et coïncidence, c'est le galet "Cadeau" qui m'a tendu les bras, et avouez que c'est fort opportunément.

La règle du jeu est donc de tirer un galet par semaine (plutôt le dimanche car on est plus tranquille, mais  rien empêche de choisir un autre jour). On pourrait aussi en tirer un par jour, mais je suis convaincu qu'on n'en tirerait pas toute la substantifique moëlle.

Le galet une fois sorti de son sac et le mot bien mis en évidence (il n'est écrit que sur une seule face), on peut donc savourer cet instant de découverte du mot. En me référant à notre pratique, cette découverte a suscité des réactions diverses chez nous selon le mot. Souvent, il nous a excité et tout de suite parlé. De rares fois, on s'est demandé mon épouse ou moi ce qu'on allait pouvoir en faire. Sentiment mitigé qui n'est jamais resté bien longtemps.

Vous allez peut-être penser : "Que fait-on après ?".

On peut imaginer des façons de procéder diverses :
  • façon "oracle" : le mot va me donner la tonalité de la semaine à venir; alors l'oracle sera de bon augure car tous les mots sont positifs
  • façon "observateur" : le mot va constituer une forme de filtre à travers lequel je vais observer les événements de ma semaine
  • façon "acteur" : je vais essayer d'agir dans ma semaine autour de ce mot
Pour celles et ceux qui me connaissent un peu, vous ne vous étonnerez pas que je me sois engagé dès le premier galet dans la troisième posture et j'en ai retiré beaucoup intellectuellement et à travers mes comportements.

Je vais vous donner maintenant la méthode que j'ai ajustée en plusieurs fois tout au long de ces 52 semaines :

  • après avoir découvert le mot, ou peu après, j'allais m'installer devant mon ordinateur (j'aurais pu aussi prendre un cahier et écrire)
  • je créais une carte mentale (avec freemind) dédiée à ce mot (ce pourrait être une fiche, une page dans un cahier)
  • je réfléchissais à toutes les acceptions de ce mot et ce qu'il pouvait évoquer en moi et je le reportais
  • Après quelques galets tirés, j'ai ajouté à ce travail de réflexion la richesse que permet l'usage d'internet; quelques fois, je m'intéressais à l'étymologie, d'autres fois je recherchais des citations avec le mot, ce qui me permettait d'enrichir souvent les acceptions que j'avais notées précédemment
  • pour terminer ce travail du dimanche, je me demandais comment je pourrais investir ma semaine avec ce mot, à la fois dans mes pensées et dans mes comportements.
  • le dimanche suivant, je notais tout ce qui avait fait écho pendant la semaine avec ce mot (et dont je pouvais me souvenir)
Je vous donne le premier mot et le dernier mot de ce parcours : plaisir et simplicité.

D'ailleurs, je vais faire mieux : vous donner la liste des mots. Je le mets en lien ICI si jamais vous lisez cet article et que vous voulez vous engager dans un tel parcours en vous ménageant la surprise de la découverte des mots (dans l'hypothèse où une autre lectrice ou lecteur aurait lu ce billet et vous aurez fabriqué un tel cadeau en s'inspirant de la liste en question).

Ce magnifique cadeau qui nous a été fait va poursuivre sa route : nous allons le rendre à nos amis pour qu'un de leurs enfants prenne le relais ... et ainsi de suite. J'ai trouvé excellente cette idée de profiter de ce cadeau et qu'il puisse ensuite continuer à circuler et faire d'autres heureux.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire