mardi 1 janvier 2019

Mes vœux pour 2019 : nous relier pour chasser la solitude subie

J'ai décidé de consacrer ce début d'année 2019 au sujet de la culture du relationnel de proximité pour chasser la solitude subie par quantité de personnes d'âges et de situations très diverses.

Comme je l'explique à la fin de la vidéo, j'ai moi-même souffert de la solitude pendant de longues années, une période qui s'est "heureusement" terminée le jour où j'ai rencontré la femme de ma vie, mon épouse.

En cette période où de nombreuses personnes demandent légitimement à vivre décemment et à être considérées dans la société française et où un grand débat national est au programme de ce début d'année, le combat contre la solitude mérite d'être un sujet à prendre à bras le corps en articulant judicieusement les responsabilités individuelles et collectives. L'être humain est un être éminemment social et le déficit de lien est très préjudiciable à sa santé (psychique, physique et évidemment sociale).
Un des enseignements majeurs de la psychologie positive est le poids considérable de la relation de proximité sur le bien-être psychique. Nous ne pouvons pas attendre des politiques qu'ils légifèrent sur le sujet et que cela constitue une réponse suffisante.

Il s'agit bien d'un sujet qui traverse toute notre société. Je donne quelques exemples :
  • la place du relationnel dans les métiers de la santé vis-à-vis des patients (et symétriquement entre patient et professionnel),
  • la place du relationnel dans les administrations vis-à-vis du public (et symétriquement),
  • le niveau de convivialité dans les transports publics,
  • l'intergénérationnel,
  • le niveau d'humanité dans tous les dispositifs visant à rapprocher les êtres humains (je pense en particulier aux sites de rencontres)
  • la place du relationnel dans le monde du travail,
  • la fraternité au niveau d'un territoire,
  • ...





La solitude, ce n'est pas que pour les personnes seules. J'ai cherché des séquences vidéos mettant en scène un couple où la communication n'existe plus. Je n'en ai pas trouvé et c'est une dimension qui manque dans ma vidéo. C'est bel et bien un cas de solitude malheureusement pas marginal.

La solitude ne touche pas que la sphère sentimentale. Elle touche aussi les personnes dans leur sphère professionnelle, en particulier quand elles se retrouvent dans un sentiment d'impuissance de mener à bien leur travail, de faire un travail de qualité, d'être fier du résultat de leur travail et de la façon de le réaliser, de faire leur VRAI métier. C'est un sujet que nous avons traité en 2018 sur laqvt.fr De l'impuissance solitaire à la puissance coopérative.

Quelques statistiques sur la solitude et l'isolement :

  • 12% des français se sentent seuls (1)
  • 38 % des personnes âgées de 75 ans ou plus résident seules (48% pour les femmes) (2)
  • 1 784 000 familles monoparentales (2) 40% de ces familles ressentent de la solitude (1)
  • 6% des 15-30 ans, soit 700 000 jeunes, vivent dans une situation d'isolement social. En outre, 1 400 000 sont en situation de vulnérabilité sociale (interactions avec un seul réseau); en additionnant ces deux chiffres, on arrive à un total d'environ 2 millions  (3)
  • 23% des habitants dans les grandes villes ne parlent pas à leurs voisins (1)
  • Le niveau social est déterminant : le risque de solitude est deux fois plus élevé en-dessous de 1 000€ par mois (1)


Je vous souhaite mes meilleurs vœux à vous et à vos proches et je vous invite à vous abonner à ce blog pour être informé régulièrement de mes nouvelles publications.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire