samedi 23 mars 2019

Journal quotidien d'activité

Je vous propose aujourd'hui un outil que j'ai adapté du livre "The progress Principle" de Teresa Amabile et Steven Kramer.

Je reviendrai probablement prochainement sur lesverbesdubonheur.fr et sur laqvt.fr sur ce principe de progrès et une modélisation que j'ai conçue inspirée de ce principe.

Dans un premier temps je vous propose donc un outil permettant de s'interroger à la fin de la journée par rapport à une activité ou des activités que l'on a menée. Cela peut être fait pour une activité professionnelle ou pour une activité bénévole particulièrement prenante dans laquelle on est engagé pendant sa retraite. Il s'agit d'un journal quotidien d'activité



Deux grands objectifs pour ce journal :

  1. prendre conscience des impacts des activités de la journée sur sa qualité de vie et de ce qui s'est joué
  2. envisager des actions pour la prochaine journée d'activité

4 grands volets sont considérés pour la prise de recul :

  • les impacts sur la qualité de vie
    • sentiment global de la journée : bonne, mauvaise, neutre
    • les perceptions : sur soi, sur son travail, sur autrui, sur le collectif
    • son niveau de santé et l'harmonie des sphères de vie
    • ses émotions et ses sensations
    • son niveau de motivation
  • les principales avancées et principaux revers ou blocages de la journée
  • en quoi les activités lui ont été facilitées, et symétriquement, en quoi la personne a facilité les activités d'autrui et du collectif; on est donc dans l'attention à l'activité
  • en quoi elle a bénéficié d'attentions d'autrui, et symétriquement, en quoi elle a prodigué des attentions à autrui; on est donc dans l'attention à la personne
Le dimension de symétrie prise en compte dans les deux derniers volets vise à casser l'asymétrie classique que je constate très régulièrement dans les outils de management et de qualité de vie au travail :
  • d'un côté, on demande aux salariés du bas de la pyramide ce qui va ou ne va pas, ce qu'on fait ou ce qu'on ne fait pas pour eux, sans interpeller leur propre rôle par rapport à autrui et par rapport aux niveaux au-dessus du leur dans la pyramide, ni même par rapport à leurs pairs
  • d'un autre côté, on demande aux managers ce qu'ils font ou ne font pas en direction de leurs équipiers, sans qu'on prenne en compte l'attention qui peut leur être portée verticalement de haut en bas (leurs supérieurs), de bas en haut (leurs équipiers) et horizontalement (leurs pairs)
En passant, il ne faut pas croire selon moi que les organisations plus horizontales soient forcément exemptes par essence d'un déficit d'attention réciproque. L'attention  réciproque se cultive, se pose en enjeu, sinon la pression du temps qui caractérise notre époque annihile même quand l'attention à l'humain est affichée par l'organisation. Pour les activités bénévoles, l'enjeu est tout aussi important avec la diversité des statuts (bénévole membre du CA, bénévole, salarié) et la diversité des niveaux d'engagements.

Ainsi donc, ce journal s'adresse à toute personne quelle que soit sa position dans une organisation. Elle lui invite à examiner sa journée à la fois dans ses droits et ses attentes (la facilitation de ses activités et l'attention qu'on lui porte) et à la fois dans ses responsabilités (la facilitation qu'elle peut apporter à autrui et au collectif et l'attention qu'elle porte à autrui, quel qu'il soit).


Lien vers le modèle de journal d'activité

Je vous invite à l'utiliser pendant quelques jours et de considérer les enseignements et les bénéfices que vous en tirez. Je vous invite aussi à venir témoigner de l'utilisation de ce journal en postant un commentaire sur cet article.
Cet article contient une (des) ressource(s) mise(s) en commun par Olivier Hoeffel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire