dimanche 18 septembre 2016

Carnet de voyage en Théorie U - Episode 2

Voici le deuxième épisode de mon carnet de voyage en Théorie U que j'ai entrepris à l'occasion du MOOC u.lab: Leading From the Emerging Future qui a démarré le 8 septembre dernier.

La Théorie U est une méthode qui aide à la transformation des organisations, de la société et des individus pour créer une connexion plus forte au niveau écologique (entre soi et la nature), social (entre soi et les autres) et spirituel (entre soi et soi).

Cette méthode participe à l'amélioration du bien-être psychologique et des relations interpersonnelles. C'est donc bien naturellement que j'ai décidé d'héberger ce carnet sur mon blog sur le bonheur.

Voici ci-dessous un diaporama pour le deuxième épisode de ce voyage.





Pour celles et ceux qui seraient intéressées pour partager ce MOOC sur la région de Bordeaux, j'ai créé un Hub cette semaine. Plus avoir plus d'informations. A voir comment on pourra lui donner vie, en coopération, bien sûr !

lundi 12 septembre 2016

Carnet de voyage en Théorie U - Partie 1

Otto Scharmer le concepteur de la Théorie U dit dans une de ses vidéos :
"Nous créons collectivement des résultats que personne ne veut, mais la question est, pourquoi ?
Personne, ni vous, ni moi, ne se lève le matin et en se regardant dans le miroir dit : OK, aujourd’hui, une fois de plus, je vais détruire la nature, causer un préjudice et/ou de la violence sur d'autres personnes, et augmenter mon propre degré de malheur.
Personne ne fait cela. Pourtant, collectivement, c’est exactement ce que nous faisons aujourd'hui."
(Traduction française).

Je vous propose de partager avec vous le voyage que j'entreprends avec la Théorie U à l'occasion du MOOC u.lab: Leading From the Emerging Future qui a démarré le 8 septembre dernier.

La Théorie U est une méthode qui aide à la transformation des organisations, de la société et des individus pour créer une connexion plus forte au niveau écologique (entre soi et la nature), social (entre soi et les autres) et spirituel (entre soi et soi).

Cette méthode participe à l'amélioration du bien-être psychologique et des relations interpersonnelles. C'est donc bien naturellement que j'ai décidé d'héberger ce carnet sur mon blog sur le bonheur.

Voici ci-dessous un diaporama pour le premier épisode de ce voyage.





samedi 3 septembre 2016

Déconnecter (19)

Alors que le droit à la déconnexion devrait se concrétiser dans le monde du travail à partir de 2017, voici une illustration que j'ai composée pour le déconnexion du travail et des outils connectés :


Pour la petite histoire, j'ai pris cette photo dans le parc Monceau à Paris en mai 2010. Comme quoi la nature existe même à Paris.

Il ne faut pas nous y tromper, le droit à la déconnexion n'est pas tout car il renvoie à la responsabilité des employeurs, à la responsabilité collective de ne pas être sollicité en dehors des horaires habituels du travail et de ne pas continuer à développer la culture du présentéisme en France (présentéisme dans le sens : plus longtemps on est présent au travail, plus on est reconnu, et inversement moins on joue ce jeu, plus on risque des remarques acerbes).

C'est aussi sa propre responsabilité individuelle quand il n'y a pas de pression particulière de :

  • prendre des moments de récupération dans sa journée (pause, micro-pause, s'étirer, ...)
  • limiter la durée de la journée de travail, prendre effectivement le temps de récupération hebdomadaire et les congés, le tout pour investir ses autres sphères de vie (cf concept du réseau de sphères)
  • ne pas interroger sa boite email professionnelle en dehors du travail
  • (ré)interroger le cas échéant la façon dont on occupe son temps de trajet (si on l'utilise pour travailler)
Le droit à la déconnexion n'est donc pas tout : il est couplé au devoir de déconnexion, sans quoi je suis persuadé qu'on sous-estime les enjeux, en particulier celui de la psychologie, du pouvoir magnétique des objets connectés et du pouvoir addictif du travail.

J'ai traité du sujet de la déconnexion à plusieurs reprises sur laqvt.fr avec en fil rouge une initiative intitulée la déconnect attitude.

mardi 30 août 2016

Les titres accrocheurs/racoleurs sur le bonheur


Dans ma veille sur le bonheur et la psychologie positive, je suis confronté régulièrement à des titres d'articles conçus pour attirer l'attention, mon attention en l'occurrence. A force de réaliser cette activité, c'est devenu pour moi un jeu de deviner quels sont ceux qui annoncent un article creux, convenu ou façon minimum syndical. Certains types de titres reviennent très souvent, conseillés par certains experts de la toile utilisant eux-mêmes leurs propres conseils dans des articles intitulés "10 recettes pour trouver des articles qui cartonnent", "comment écrire un bon titre  ?", "les secrets d'un titre accrocheur", ...



Je suis quelques fois surpris par le peu de lien entre le titre de l'article et son contenu. Je me demande si le bonheur n'est pas un mot à l'effet magnétique utilisé quelques fois pour piéger les visiteurs.

Je me suis amusé à imaginer quelques titres avec le mot bonheur en reprenant les conseils que l'on peut trouver afin de rendre un titre accrocheur. Un autre moyen aurait été d'utiliser un moteur de recherche et de vous épingler ici les plus beaux spécimens de titres. Mais ça aurait été moins amusant pour moi. Alors voici le fruit de ce petit exercice :


  • Les 8 conseils pour être heureux
  • La fin annoncée du malheur sur terre
  • Le bonheur au travail : ce qui va changer pour la rentrée 2016
  • Comment devenir heureux grâce à ma grand-mère
  • Comment j'ai réussi à devenir heureux malgré mon handicap
  • Méditation Vs Sophrologie : quelle est la technique la plus efficace pour conduire au bonheur ? 
  • Le top 10 des proverbes les plus appréciés sur le bonheur
  • Tout ce que vous n'avez jamais osé demander sur le bonheur
  • Les secrets du bonheur de Laurent Outtant
  • Les secrets du bonheur assuré
  • LA méthode infaillible pour être heureux
  • Le bonheur : demain, c'est pour vous !
  • Où trouver le bonheur près de chez vous ?
  • Soyez malin : le bonheur est à votre portée
  • La découverte du siècle des scientifiques sur le bonheur
  • Pour réussir votre rentrée 2016 avec bonheur
  • Le témoignage exclusif de Laurent Outtant sur son nouveau bonheur
  • Comment se débarrasser en 7 jours de tous mes obstacles au bonheur
  • Soyez heureux comme Laurent Outtant
  • Le guide 2016 GRATUIT du bonheur
  • Le bonheur devient une priorité du quinquennat
  • Une nouvelle molécule pour favoriser le bonheur : le Vatican réagit
  • Faut-il interdire le bonheur en prison ? Les partis de la majorité s'affrontent
  • Pourquoi le bonheur ne sera décidément pas dans notre quotidien en 2017
  • Gougueule annonce un moteur de recherche dédié au bonheur
  • Des mathématiciens équatoriens viennent de poser le bonheur en équation

Un bon exercice pour le choix de titre pour mes prochains articles ? Que nenni !

jeudi 25 août 2016

Echanger des savoirs (18) ... grâce aux RERS

Parmi les ingrédients pour développer le bien-être psychologique, quatre trouvent une magnifique opportunité d'être couplés grâce aux Réseaux d'Echanges Réciproques de Savoirs (RERS).


Je commence par donner la liste de ces 4 ingrédients, puis je vous en dirai plus sur les RERS.

Les 4 ingrédients concernés sont :
  1. créer et cultiver des liens : le relationnel constitue le levier le plus puissant d'après de nombreuses études menées en psychologie positive
  2. apprendre, se développer
  3. donner, faire acte d'altruisme
  4. apprécier, ressentir de la gratitude pour ce que l'on reçoit et exprimer de la reconnaissance à qui nous donne
Avec la rentrée qui approche, voilà une bonne idée d'activité à laquelle on peut participer quel que soit son niveau de disponibilité et qui permet de mettre en jeu ces 4 ingrédients : le Réseau d'Echange Réciproque de Savoirs. 

Chacune et chacun dans le réseau (il en existe un peut-être près de chez vous) est à la fois demandeur et offreur de savoirs. Il n'y a pas celles et ceux qui donnent (des professeurs) et celles et ceux qui reçoivent (des élèves). Chacune et chacun tour à tour peut transmettre un savoir à quelqu'un et recevoir un savoir d'une autre personne. 
Souvent quand on rentre dans un RERS, on est invité à exprimer au moins une offre et au moins une demande, car chaque personne est engagée à se questionner sur ce qu'elle aimerait savoir et sur ce qu'elle sait et qu'elle pourrait transmettre, et nul besoin d'être professeur diplômé pour transmettre son savoir.
La double casquette offreur/demandeur

On échange les savoirs gratuitement. Pas de hiérarchie entre les savoirs et surtout on a toutes et tous des savoirs, des savoirs faire, des astuces, des recettes, ... sur quantité de sujets : l'informatique, les langues, le jardinage, le bricolage, les arts, la cuisine, le maquillage, l'écriture, l'utilisation d'un smartphone, l'histoire des monuments de la région, le chant des oiseaux, ... le champs des possibles est infini. Nous avons tellement de choses à apprendre les uns des autres, en particulier avec les anciens et des savoirs ancestraux qui pourraient se perdre.

Il s'agit de réciprocité ouverte : par exemple : j'apprends une technique de jardinage auprès de Nicole; je n'ai pas de "dette" ou d'obligation à rendre à Nicole; quelques semaines plus tard, je vais expliquer à Luc comment créer un compte facebook, le paramétrer et le faire vivre. C'est un échange de savoirs, donc, je ne vais pas le faire à la place de Luc. C'est bien d'un apprentissage qu'il s'agit et non d'un service que je lui rends. Luc, amateur émérite de photographie depuis de nombreuses années va donner un cours collectif d'initiation à la photo, ... 

Un échange peut être individuel ou collectif, en fonction du sujet, du type de besoin d'apprentissage, du nombre de personnes intéressées par le savoir, ... Il y a même des configurations où plusieurs personnes forment un groupe sur un sujet qui se réunit régulièrement et en fonction de l'activité du moment, c'est telle(s) ou telle(s) personnes qui apporte(nt) son (leur) savoir. Je donne deux exemples : un groupe qui se réunit sur le sujet de la danse. En fonction du type de danse, ce peut être une ou plusieurs personnes qui "mènent la danse". Un autre exemple : un groupe qui apprend à requinquer des objets que l'on aurait tendance à mettre trop vite à la casse; la personne ou les personnes compétentes en électricité vont transmettre leurs savoirs pour dépanner un objet électrique; pour réparer une table, ce sont plutôt les savoirs en menuiserie qui seront sollicités, ...

Votre réaction sera peut-être "Je n'ai pas le temps de m'investir dans une nouvelle activité". 



En fait, appartenir à un RERS, ce n'est pas comme se lancer dans une activité récurrente chaque semaine ou chaque mois.
Chacune et chacun échange à son rythme en fonction des demandes et offres et de ses disponibilités. Peut-être ferez-vous 1, 2, ... 10 échanges par an. C'est vous qui voyez; faites selon vos envies, vos aspirations, vos disponibilités et les disponibilités des personnes avec qui vous voulez échanger.

Si on a plus de disponibilité, on peut aussi participer à l'animation du réseau; par exemple pour mettre en relation les demandeurs et les offreurs (la mise en relation permet de s'assurer que le demandeur et l'offreur sont sur la même longueur d'onde par rapport à l'échange potentiel). Parce qu'un réseau nécessite bien que quelqu'unes et quelqu'uns s'investissent un peu plus que les autres pour animer le réseau. En étant astucieux, on peut se mobiliser en fonction des disponibilités, être plus présent à une période et moins à une autre, répartir l'animation et les rôles sur suffisamment de personnes pour que l'animation ne repose pas que sur peu de personnes qui risquent de s'épuiser à la longue.

Je fais partie personnellement du Troc savoirs de la cabane http://www.lacabaneaprojets.fr/…/reseau-dechanges-de-savoir…


Vous voulez en savoir plus ?
Le site de l'association Foresco 

NB1 : Le dispositif de RERS a été créé par Claire et Marc Héber-Suffrin dans les années 1970. Ils sont toujours très actifs dans la vie du mouvement animé par l'association Foresco
NB2 : J'ai évoqué le dispositif de RERS en milieu professionnel sur laqvt.fr en 2014 dans l'article Le RERS de La Poste, un dispositif très QVT

mercredi 20 juillet 2016

Faire l'effort de toucher la vérité et la réalité des choses



Suite à l’attentat de Nice, merci aux politiques en plein préparatif des prochaines échéances électorales et à chacune et chacun de nous de faire cet effort gagnant-gagnant qui nous permettra de co construire une société meilleure dans la diversité et de faire face unis à tout ce qui veut
atteindre la vie, petitement, insidieusement ou grandement et spectaculairement.

Un effort qui doit laisser le temps au temps pour ne pas sur-réagir dans la précipitation.

Faisons de cet événement l’opportunité de cultiver les valeurs de la République, allant bien au-delà des frontières de l’hexagone : Liberté, Egalité et Fraternité.

Ne tombons pas dans le piège qui nous fera dégrader chacune de ces 3 valeurs.

mardi 5 juillet 2016

Le présent, un cadeau

Voici une animation de nombreuses fois primées mettant en scène le présent et un cadeau qui fait reconsidérer le présent.


The Present from Jacob Frey on Vimeo.

Quelle partie de notre présent fait-elle notre présent ?