mercredi 15 mai 2013

Apprécier l'impuissance (8)

Nous sommes tous confrontés plus ou moins consciemment à l'impuissance.
L'impuissance face à la nature, l'impuissance face à la maladie, l'impuissance face à ceux qui sont plus forts que nous, l'impuissance face à ce que l'on ne contrôle plus ou pas et que l'on veut s'efforcer de contrôler.


Evidemment, apprécier l'impuissance face à quelque chose qui ne nous met pas en danger ou qui ne nous contrarie pas n'est pas des plus difficiles.

En revanche, face à l'impuissance qui nous bouscule, apprécier est plus difficile.

Qu'y a-t-il à apprécier dans l'impuissance ?

  • la puissance de ce qui est en face (apprécier, à entendre a minima comme l'évaluation de la force en présence),
  • sa propre vulnérabilité et sa position toute relative dans le monde,
  • le lâcher prise que l'on peut réaliser et qui peut nous rendre plus serein.
A titre personnel, j'ai appris l'impuissance face à des événements sur lesquels je n'ai pas pu avoir prise. J'ai appris aussi à apprécier mon impuissance pour une plus grande sérénité, une des dimensions du bonheur.

L'impuissance, ça s'apprend et ça s'apprécie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire