lundi 19 avril 2021

Les trop qui tuent

Il y a des trop qui tuent :

  • Trop de "je" tue le "tu" et le "nous".
  • Trop de "tu"  tue le "je" et le "nous".
  • Trop de "nous" tue le "je" et le "tu".
  • Trop de "je fais" tue le "je suis".
  • Trop de "je veux" tue le "je suis".
  • Trop de "quoi" tue le "comment".
  • Trop d'enjeu tue le jeu et la joie.
  • Trop de "tout de suite !" et d' "encore !" tue le futur et la joie.
  • Trop d'insouciance tue le futur.
  • Trop d'urgence tue le présent et le futur.
  • Trop d'indifférence tue la bienveillance.
  • Trop de "je tue".
  • Trop de choses qui sont tues.
Et aussi...
  • Trop de course au plaisir et de dopamine, mine la joie.
  • Trop de pragmatisme qui flirte avec le cynisme.
  • Trop de mâles qui se permettent de faire du mal parce qu'ils sont mâles. 
  • Trop de comparaison fait perdre la raison.
  • Trop de peur et de déni, délie.
  • Le trop d'exploitation et de consommation qui devrait nous faire sommation.

Du "tout de trop" au "rien de trop" - qui serait probablement un brin trop - 
il y a bien plus d'un pas : des pas de transitionS par la bienveillance.

Merci à mon épouse qui m'a inspiré judicieusement l'idée de cet article.

Articles de ce blog reliés au sujet :


Aucun commentaire:

Publier un commentaire