mardi 31 mars 2020

Confinement, bienveillance et reconnaissance - Episode 2 : Bonjour !

Bonjour à chacune et chacun ... et c'est bien une question de cohérence au vu du thème du jour !



Comme annoncé dans ma publication En cette période de confinement, la cellule familiale, territoire de bienveillance et de reconnaissance d'hier dimanche 29 mars 2020, voici le deuxième épisode d'une série de 14 articles autour des 13+1 gestes de reconnaissance au quotidien que je rappelle dans le schéma ci-dessous.



Je rappelle que ce "travail" de transition intérieure et intrafamiliale que je vous propose en cette période de confinement répond à deux motivations :
  • Une motivation par rapport à l'avenir : préparer et renforcer les bases d'une société de la bienveillance pour l'après confinement
  • une motivation immédiate renforcée par les chiffres évoqués par le ministre de l'intérieur sur l'augmentation des violences conjugales : le confinement fait porter des risques sur les femmes, les enfants, les relations et l'ambiance de la cellule familiale. Cultiver la bienveillance et la reconnaissance dans cette période est une action de prévention des tensions et des violences.
En ce mardi 31 mars 2020, deuxième jour de ce parcours, nous nous intéressons au deuxième geste : Bonjour !

Mon invitation est que vous vous donniez du temps pour saluer joyeusement tout au long de votre journée les personnes que vous allez côtoyer, les proches, les moins proches, les inconnus, ... En action et aussi en appréciation des effets sur vous, sur vos proches, sur autrui de manière plus générale, sur le climat dans votre foyer.

"Bonjour !" est présenté dans le diaporama suivant selon 4 axes de bienveillance :
  • autrui (axe le plus naturel quand on évoque la bienveillance)
  • soi-même
  • les collectifs et communautés auxquels ont appartient, et ici en particulier le foyer, en période de confinement
  • la nature


Ce diaporama au format pdf.

Il est toute forme de "Bonjour !" et je vous invite aussi à observer les "bonjour !" qui vous sont adressés. En réalisant cette observation, vous constaterez probablement qu'il en est qui sont plus impactant que d'autres, plus chaleureux que d'autres. Certains invitent à une interaction, d'autres relève d'une politesse façon minimum syndical. D'autres carrément refusent de dire bonjour, même en réponse à celui que vous leur avez offert.

L'absence de bonjour peut créer de la tension, et gare aux interprétations : "Il·elle me fait la gueule " ? "Il·elle ne m'a pas vu" ? "Je sens mauvais ou quoi" ? ...

La présence ou l'absence d'un bonjour peut relever de 3 grands niveaux de bienveillance que l'on peut positionner sur un continuum allant de la malveillance à la bienveillance :

  • l'absence de bonjour ostensible qui relève de la malveillance
  • l'absence de bonjour, causée par l'inattention, la course effrénée aux urgences, qui relève de l'absence de bienveillance
  • la présence d'un bonjour, avec un spectre de tonalité, allant de la politesse à un grand niveau de bienveillance conduisant à enchaîner en demandant des nouvelles de l'autre avec sincérité


Aucun commentaire:

Publier un commentaire