vendredi 1 janvier 2021

Vœux de nouvelle année et Attention Réciproque - Chronique sur la Bienveillance - Episode 17

 



Vous voulez suivre l'actualité de ce blog ? Abonnez-vous ! 

Cet article contient une (des) ressource(s) mise(s) en commun par Olivier Hoeffel

Voici le 17ème épisode de mes chroniques sur la bienveillance inspirées de l'actualité dans le cadre de mon travail de modélisation d'une Société de la Bienveillance.

Le premier article de 2021. Je n'étais pas parti pour reprendre l'année 2021 aussi vite sur lesverbesdubonheur.fr, mais l'actualité des vœux a fait germé une idée dans ma tête que je partage avec vous, en lien avec une modélisation que j'ai réalisée en 2017, qui fait partie de la genèse de mon travail sur la Société de la Bienveillance : l'Attention Réciproque (Dossier sur laqvt.fr Attention Réciproque).

Il y a plusieurs façons de faire des vœux. En voici quelques unes, qui peuvent se conjuguer :

  • Publier une carte de vœux virtuelle qui est affichée sur son site internet, sur les réseaux sociaux. Des personnes peuvent réagir, notamment par des commentaires, auquel cas, on peut réagir publiquement ou de manière privée (message privé sur le réseau social, email, SMS, téléphone, entre 4 yeux). A noter qu'il est assez facile de tomber dans une forme de piège : on répond à un commentaire publiquement alors qu'en réalité, c'est plutôt une conversation privée qui serait la plus adaptée. C'est très exactement ce qui m'est arrivé aujourd'hui. J'ai souhaité mes vœux publiquement sur Facebook. J'ai commencé à répondre aux premiers commentaires directement sur le fil de la publication de mon compte Facebook. Puis j'ai pris conscience, que je préférais répondre de manière privée, et j'ai continué en envoyant des messages privés.
  • Inversement, on peut répondre à des vœux exprimés publiquement par d'autres personnes. Et là aussi, on peut se poser la question de savoir si on dit quelques mots publiquement ou en privé.
  • Exprimer des vœux de manière privée par tous moyens, et auquel cas, l'interaction a tendance à continuer de manière privée.
Quand on exprime des vœux à un ensemble de personnes de manière non personnalisée, il est difficile voire impossible de prendre en considération leur situation personnelle autre que des situations partagées collectivement (comme par exemple la pandémie).

Il me semble important de pouvoir exprimer tant que faire se peut des vœux qui : 
  1. reposent sur la situation de la personne, ses perceptions et ses aspirations et attentes
  2. et tendent une perche pour voir en quoi on pourrait contribuer d'une façon ou d'une autre à la concrétisation des vœux 

3 dimensions de l'Attention Réciproque

Situation de la personne, perception et aspirations sont les 3 dimensions de l'Attention Réciproque que je conseille d'explorer dans cet ordre. Pourquoi ? Parce que le risque est que l'interaction avec une personne mélange joyeusement (ou tristement)  des éléments objectifs, des éléments subjectifs, des attentes et il peut être dur ensuite de faire la part des choses. Le deuxième risque est de focaliser sur une seule des dimensions (notamment les perceptions). Un troisième type de risque est l'assimilation : on peut comprendre qu'une personne exprime un fait, alors qu'en réalité il s'agit d'une perception.

Donc pouvoir recueillir auprès d'une personne :
  • ce qu'elle vit objectivement, avec forcément une ambivalence (des difficultés, des choses fluides)
  • ce qu'elle pense et ce qu'elle ressent de ce qu'elle vit, avec là aussi une ambivalence (émotions négatives et émotions positives)
  • ce qu'elle souhaite, ce qu'elle attend concrètement, ce à quoi elle aspire.


Vœux autour de l'Attention Réciproque avec des proches

Il est illusoire évidemment de le faire pour toutes les personnes que l'on côtoie, mais on peut le faire pour quelques personnes et notamment pour des proches (y compris au sein de son couple) et des personnes dont on sent qu'ils en auraient besoin. Vous allez peut-être me dire : à quoi ça sert à l'intérieur d'un couple puisqu'on partage la même vie ? Voici la réponse à cette question que je pose moi-même :

  1. On peut avoir l'impression que l'on sait tout ou beaucoup de ce que vit l'autre, de ce qu'il·elle pense, ressent, de ses attentes. En réalité, probablement que sur chacune de ces dimensions, il y a des "trous dans la raquette" et que les vœux sont sûrement une bonne opportunité de mieux comprendre l'autre
  2. Faire cet "exercice" à deux, permet de jouer pleinement l'Attention Réciproque. En effet, l'Attention Réciproque ne consiste pas seulement à s'intéresser aux 3 dimensions (situation, perception et aspiration) de l'autre, mais aussi à intégrer la réciprocité : je suis attentif à toi et je t'invite à faire de même avec moi. En cela, le bénéfice est triple : c'est bon pour moi, c'est bon pour toi, et ça consolide notre relation. D'autant plus, si le questionnement a porté aussi le regard de l'autre sur la relation elle-même. Avec potentiellement des bénéfices collatéraux pour les enfants dans le cas de couples vivant avec des enfants sous le même toit.

Vœux autour de l'Attention Réciproque dans la sphère professionnelle

Dans la mesure où j'ai modélisé l'Attention Réciproque au départ pour la sphère professionnelle, on peut aussi se saisir de l'opportunité des vœux dans le cadre de son travail pour rendre plus fluide une relation professionnelle, qu'elle soit entre pairs, ou dans le cadre d'une relation hiérarchique, ou entre fournisseur et client.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire