lundi 2 janvier 2017

2017 : Humer la vie et l'humain (20)

Dans la série des verbes du bonheur voici aujourd'hui un verbe faisant tronc commun avec nous humaines et humains : "humer"

Celles et ceux qui suivent régulièrement ce blog et/ou qui ont l'habitude de me côtoyer connaissent mon intérêt et ma pratique à l'appréciation. "Apprécier" un verbe central dans la liste des verbes du bonheur.

Une des techniques qui permet de cultiver les bonheurs est la méditation en pleine conscience. Celle-ci met la respiration en première intention et attention. Quoi finalement de plus normal puisque parmi nos besoins les plus vitaux, c'est bien la respiration qui vient en première position.

Ce qui est frappant avec la respiration, c'est qu'elle fait partie des activités les plus anodines, les plus automatiques à laquelle on pourrait ne pas s'intéresser tant qu'elle ne nous pose pas de problèmes.

Pourtant, pour peu qu'on l'active en pleine conscience, elle peut créer du bien-être, du plaisir; elle peut aussi faire baisser le niveau de tension nerveuse en cas de stress.



Dans les registres "plaisir" et "appréciation", le verbe "humer" nous invite à inspirer les bonnes odeurs, les parfums qui se dégagent autour de nous. Certaines viennent à nous sans qu'on les ait cherchées. Par exemple : je passe devant une boulangerie et je sens l'odeur du pain chaud.

D'autres nécessitent d'aller à leur rencontre : une promenade dans la nature, sentir un met avant de le mettre à la bouche, sentir la peau de la personne qu'on aime, ...

Je vous propose aussi d'envisager le verbe "humer" dans un sens plus large : celui de se remplir des moments que l'on peut apprécier, de s'en créer des souvenirs, de se demander si on peut les attribuer à quelqu'un, de ressentir alors de la gratitude (émotion positive) et enfin d'exprimer de la reconnaissance à celles et ceux qui ont contribué à ces bons moments.

Humer pour se remplir encore plus de vie et partager ce bonheur avec autrui.

Bonne année 2017 à humer la vie et les humains qui vous entourent.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire