samedi 14 janvier 2017

Le verbe avant le métier

Quel plaisir est le mien de vous relayer la lettre de Sarah Roubato publiée sur lareleveetlapeste.fr intitulée «Trouve le verbe de ta vie, pas le métier mais le verbe.»


Vous comprendrez facilement en quoi ce titre a fait écho chez l'auteur d'un blog intitulé lesverbesdubonheur.fr

Cette lettre est adressée à tous les adolescents, mais je suis convaincu que beaucoup de personnes dont l'adolescence est loin voire très loin trouveront plaisir, sens et inspiration à la lecture de ces mots, d'autant plus qu'un certain nombre d'entre nous réalisent des changements de vie, y compris à des âges avancés.

Et c'est vrai que le désir de changement de vie passe souvent par l'interrogation d'un nouveau métier.

Choisir le verbe avant le métier, c'est mettre les bœufs avant la charrue, interroger ses vraies aspirations, le sens et l'utilité d'être et de faire.

Cette (re)connexion à sa nature profonde, d'autant plus quand elle est couplée à une (re)connexion avec les autres et la planète, sont contributrices du bien-être, du bonheur avec un effet de contamination sur les proches et plus généralement sur les personnes côtoyées au quotidien, ne serait-ce que par le bonheur serein, la joie de vivre qui se dégage de la présence à la vie.

Relayez l'article de Sarah Roubato, découvrez cette artiste et soutenez le journal-livre atypique "La relève et la peste"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire