samedi 11 avril 2020

Confinement, bienveillance et reconnaissance - Episode 13 : Propagation

Bonjour, nous voici presque à la fin de ces deux semaines.



Comme annoncé dans ma publication En cette période de confinement, la cellule familiale, territoire de bienveillance et de reconnaissance de dimanche 29 mars 2020, voici donc le 13ème épisode d'une série de 14 articles autour des 13+1 gestes de reconnaissance au quotidien que je rappelle dans le schéma ci-dessous.



Je rappelle que ce "travail" de transition intérieure et intrafamiliale que je vous propose en cette période de confinement répond à deux motivations :
  • Une motivation par rapport à l'avenir : préparer et renforcer les bases d'une société de la bienveillance pour l'après confinement
  • une motivation immédiate renforcée par les chiffres évoqués par le ministre de l'intérieur sur l'augmentation des violences conjugales : le confinement fait porter des risques sur les femmes, les enfants, les relations et l'ambiance de la cellule familiale. Cultiver la bienveillance et la reconnaissance dans cette période est une action de prévention des tensions et des violences.
En ce samedi 11 avril 2020, 13ème jour de ce parcours, nous nous intéressons au 13ème geste : Propagation

Mon invitation est que vous vous donniez du temps pour relayer autour de vous les belles choses que vous voyez, qui vous sont arrivées, dont on vous a parlé ... dans vos écosystèmes (notamment le foyer) et dans vos interactions.

"Propagation" est présenté dans le diaporama suivant selon 4 axes de bienveillance :
  • autrui (axe le plus naturel quand on évoque la bienveillance)
  • soi-même
  • les collectifs et communautés auxquels ont appartient, et ici en particulier le foyer, en période de confinement
  • la nature





Ce diaporama au format pdf.

Il me semble que s'il y a un signe de reconnaissance que l'on évoquera le moins facilement si on interroge quelqu'un sur la reconnaissance, c'est celui de la propagation.
Ce sont tous les gestes dont on va faire bénéficier autrui en parlant de lui·elle, de ses idées, de ses actes, de ses réussites, de ses talents, de ses qualités humaines, ... Avec Internet et en particulier avec les réseaux sociaux, cette forme de reconnaissance prend une ampleur considérable : chaque fois que l'on va relayer un des contenus de quelqu'un ou d'une organisation, y compris un contenu qui nous a été relayé(on sera donc un maillon d'une chaîne), c'est un signe qu'on manifeste de notre intérêt.

Evidemment un simple clic pour relayer n'aura pas le même impact que relayer une information en explicitant la raison pour laquelle on la relaie. C'est un point que j'ai déjà mentionné pour les gestes "J'aime", "Bravo !" et "Merci".

Ne minimisons pas ce geste en cette période particulière où la population s'interroge et pourrait se saisir de modèles alternatif au modèle dominant capitaliste et autodestructeur. Nous pouvons relayer des informations, nos témoignages, nos enthousiasmes, de belles histoires, des portraits de belles personnes, ...

Il est en particulier important que le plus grand monde s'aperçoive qu'il y a une aspiration qui se généralise à une transition intérieure, écologique, sociale et démocratique. Une prise de conscience que de multitudes d'initiatives germent à l'occasion de cette épreuve, dont une grande partie est basée sur la bienveillance et la coopération, VS quelques comportements carnassiers, déloyaux ou poussés par le seul intérêt particulier.

Il me semble qu'il faut aussi prendre conscience de l'impact relatif d'un tel relais sur internet à l'occasion de ce confinement : il y a une profusion d'informations qui circulent (infobésité) qui fait que très certainement beaucoup d'informations sont noyées dans ce déferlement. Et je pense y compris à ma propre initiative avec cette série. Mais il me semble opportun de s'inspirer en la matière de la parabole du colibri utilisée par le mouvement du même nom : chacun essaye de faire sa part modestement mais avec détermination.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire