jeudi 2 avril 2020

Confinement, bienveillance et reconnaissance - Episode 4: Je te fais confiance

Bonjour et merci pour la confiance que vous me donnez à lire cette série d'articles, même s'il ne faut pas se mentir, le niveau de confiance ne va pas jusqu'à celui évoqué dans l'image ci-dessous.



Comme annoncé dans ma publication En cette période de confinement, la cellule familiale, territoire de bienveillance et de reconnaissance de dimanche 29 mars 2020, voici donc le quatrième épisode d'une série de 14 articles autour des 13+1 gestes de reconnaissance au quotidien que je rappelle dans le schéma ci-dessous.



Je rappelle que ce "travail" de transition intérieure et intrafamiliale que je vous propose en cette période de confinement répond à deux motivations :
  • Une motivation par rapport à l'avenir : préparer et renforcer les bases d'une société de la bienveillance pour l'après confinement
  • une motivation immédiate renforcée par les chiffres évoqués par le ministre de l'intérieur sur l'augmentation des violences conjugales : le confinement fait porter des risques sur les femmes, les enfants, les relations et l'ambiance de la cellule familiale. Cultiver la bienveillance et la reconnaissance dans cette période est une action de prévention des tensions et des violences.
En ce jeudi 2 avril 2020, quatrième jour de ce parcours, nous nous intéressons au quatrième geste : Je te fais confiance

Mon invitation est que vous vous donniez du temps pour mettre la confiance au cœur de votre journée dans vos écosystèmes (notamment le foyer) et dans vos interactions.

"Je te fais confiance" est présenté dans le diaporama suivant selon 4 axes de bienveillance :
  • autrui (axe le plus naturel quand on évoque la bienveillance)
  • soi-même (la confiance en soi constituant une dimension majeure (trop ?) du développement personnel)
  • les collectifs et communautés auxquels ont appartient, et ici en particulier le foyer, en période de confinement
  • la nature





Ce diaporama au format pdf.

La confiance est un geste de reconnaissance et de bienveillance tellement important. C'est selon moi un des socles du nouveau monde auquel j'aspire, en alternative au modèle dominant actuel miné par la défiance, la méfiance, notamment vis-à-vis des institutions. Pour preuve, la prédominance du contrôle de gestion (tableaux de bord, indicateurs, ...), la généralisation des caméras de surveillance, la géolocalisation des travailleurs nomades, ...

Dans toutes nos sphères de vie, il y a un enjeu à (re)tisser de la confiance individuellement et collectivement. En cette période difficile, il y a aussi à travailler sur la confiance en l'avenir indissociable de l'espoir.

En cette période de confinement dans les foyers, l'enjeu de la confiance traverse le quotidien :

  • feras-tu ce que j'attends de toi et dont nous avons convenu ?
  • puis-je compter sur toi pour me libérer du temps ?
  • pouvons-nous nous faire confiance mutuellement dans une prise de risque minimum d'exposition au Covid-19 ?
  • pouvons-nous faire confiance aux informations qui nous sont données ?
  • puis-je me permettre de laisser mes enfants s'occuper tous seuls ?
  • mon employeur me fait-il vraiment confiance dans sa façon d'organiser le télétravail ?
  • inversement, ai-je confiance dans les membres de mon équipe qui sont en télétravail ?
  • ...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire